Lorsqu'ils avaient annoncé qu'ils iraient passer une journée en Lorraine, on leur avait demandé qui les y obligeait. Avaient-ils fait une bêtise ? Était-ce un gage, une punition ?
Ils répondirent avec indifférence à autant de racisme primaire, mais, dans l'intimité, se firent la liste des clichés collés à la région.
Ils en rirent. Parce que, bien entendu, trop fiers pour y céder et trop ouverts pour y croire, ils partirent mémoire remise à zéro.

En plein mois d'août, ils franchissent les portes de Nancy, un dimanche matin à huit heures.
Sur le chemin, aucun tueur en série et aucune misère visibles.
Tout semble sain et clair. C'est suspect.
La ville est déserte et le soleil généreux. C'est suspect.

On leur avait dit : "Il y a rien à voir. Vous faites la Place Stanislas et le Vieux Nancy et c'est tout"
Ils le feront. Et c'est tout.
On leur avait aussi dit "La Lorraine, c'est l'Alsace sans le pognon". Ils n'avaient pas compris.
Pour le seul plaisir de parler à un autochtone, ils demandèrent leur chemin.
"J'en sais rien. J'en ai rien à foutre" hurla l'animal, qui semblait plutôt, pas rentré que sorti.
Résistons aux clichés. Insistons.
Voiture garée, regards levés pour découvrir, ils découvrirent...  à une porte-fenêtre, un homme nu, l'organe bien réveillé, au garde à vous devant le soleil. Avant le petit déjeuner, ça fait bizarre.
Résistons. Insistons.
A la terrasse de Lamour, la belle brasserie au nom accueillant, ils finirent, pourtant seuls clients, par avoir leur café en moins d'une heure, aboiements du serveur en prime.
Résistons. Insistons.
Ils quittèrent la place les oreilles cassées par une querelle entre noctambules avinés qui se disputaient un gibier déguisé en prostituée et les pieds mouillés par la balayeuse du nettoiement qui faisait son travail, mouiller les pieds des touristes.
Résistons. Insistons.
Rue de la Charité, ils virent un mendiant. Et le rapprochement les mit en joie. Voilà à quoi ils se raccrochaient. La même idée les traversa. Ils se regardèrent, sourirent et s'engouffrèrent dans une cathédrale pour trouver du réconfort, trempèrent les doigts dans le bénitier et se signèrent avec excitation.
Résistons. Et n'insistons pas. C'est par où la voiture ?

Trente kilomètres plus au sud, ils firent un détour chez des amis sûrs qui, simplement, sans se forcer, généreusement, remplirent l'autre plateau de la balance, la faisant clairement pencher du bon côté.

Ouf ! Ils avaient failli s'ancrer des clichés. Ils en garderont d'autres en mémoire.
La prochaine fois, ils essaieront la pluie.