18 janvier 2010

Expédié

J'ai huit ans. Je suis incollable sur l'élégance de Gimondi, les deuxièmes places de Poulidor, le souffle au cœur de Bitossi, la coiffure d'Aimar, les lunettes de Janssen et la froideur d'Anquetil.Incollable sur les performances, les palmarès, les règles, la couleur des maillots, les marques des équipes.Mais, la radio et le Paris-Jour de Papa, ne m'informent pas sur le style et les mouvements des coureurs. Aussi, quand Papa refuse de m'emmener avec lui au Parc des Princes pour l'arrivée du Tour de France, je suis anéanti. Je tente... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]