Qu'elle était belle la Gauche de ma jeunesse !
Elle était progressiste, engageante, encourageante, universelle, moderne.
Ce n'était pas la Gauche, c'était ta jeunesse
, me répondront les esprits taquins.
Oui et Non.
Oui, parce que la naïveté me faisait enjoliver le tableau et l'expérience ramène à la réalité. Non, parce que l'envie et la passion sont encore là, comme des armes toujours prêtes.

Aujourd'hui, la Gauche est dépressive.
L'avez-vous entendue booster nos énergies, réactiver nos ressources, éclairer nos chemins, nous présenter l'espoir ?
Pas moi.
Je l'entends, neurasthénique, incitant nos concitoyens à se présenter comme victimes, à se plaindre, à s'opposer. Elle crée le conflit pour cacher ses carences, comme tous les dépressifs.
Gaffe à la contagion ! A trop fréquenter les névrosés, on risque le dérèglement interne.

C'est la Droite qui récupère les slogans fraternels. "Ensemble, tout est possible", si c'est pas un slogan de Gauche ça ! Et pourtant.
La Gauche d'aujourd'hui de son extrême à celle qui flirte avec le Centre, a la Fraternité sélective. A vouloir être trop fraternel en famille, on finit incestueux et on donne naissance à des débiles.
La vraie Fraternité n'a pas de limites. Elle est universelle par définition. L'idée même vous recharge les batteries.
La Gauche est étriquée, dégonflée, elle va pourrir dans son jus à force de s'y complaire. En plus, elle est sourde.
Elle materne tous les paumés. Armée de bras cassés, elle n'ira pas loin.

Mais bon sang, personne ne va se réveiller pour nous dire la Vérité et nous faire rêver sur la Confiance, l'addition des forces, l'espoir ensemble ? Personne pour nous dire que les temps vont être durs et qu'il faut garder son énergie pour s'entraider, pas pour attaquer son voisin ? Personne pour expliquer que chaque individu est maillon indispensable et qu'il est riche de ce dont nous avons tous besoin.
C'est désespérant ! (Du coup je me demande s'ils ne m'ont pas déjà contaminé)

Et c'est à Droite qu'on entend les discours les plus dynamiques et cohérents, ceux qui donnent envie, ceux qui veulent bousculer l'inertie, l'immobilisme, les corporatismes et les conservatismes. Ceux qui parlent de potentiel, de qualité humaine, de volonté et de courage. Les discours modernes. Si c'est pas un comble, ça.
Oh, La Gauche !!! On t'a piqué ton boulot et tu continues à te laisser faire. Bouge-toi avant que certains morts sortent des livres d'Histoire pour te demander des comptes.
Oh, la Gauche !!! Tu vis sur tes acquis. Le passé c'est le passé. C'est demain que le prochain jour se lèvera. La dépression ça se soigne, mais faut y mettre un peu du sien.
Tu m'énerves, tiens ! Tu assistes à ton enterrement et tu es triste. Fais quelque chose. Sors du cortège, bouscule le cercueil, fous-le en l'air, vide-lui des tubes d'arc-en-ciel dans la tronche à ce cadavre trop bien thanatopraxié. 
Gai-luron pas sexy pour un sou, tu calimerotes avec satisfaction ; tu vas finir par te faire peur à toi-même. Ringarde inimaginable, quand il t'arrive de proposer quelque chose, tu recycles. Aujourd'hui, c'est pas avec les mixtures du passé qu'on va faire de la prévention. Et la Modernité, bordel ! Et la Créativité, bordel !

Allez, grand seigneur, je t'offre une idée. C'est gratos !
Fais-donc proposer par un de tes députés (essaie d'en choisir un, un peu vivant, un jeune, un qui y croit encore) la loi suivante :
"Désormais, il sera interdit DE SE PLAINDRE. Et ce, à titre individuel ou à titre collectif. Sera passible de... nanana... quiconque...nanana..."

Voilà une idée de Gauche, une idée qui met les gens Debout, qui rend la Dignité et met cœur, tripes et mollets en marche.


Rien à voir

P1060804

P1060803