16 avril 2010

Un 10 avril. Les gens. (et un petit +)

Histoire le dernière photo (cliquez dessus pour l'agrandir) : Je déambule au milieu du marché aux fleurs. J'aperçois la bouche d'incendie et je pense que je l'ai déjà prise en photo plusieurs fois. A ce moment-là, l'homme apparait, cubi de vin à la main. Tout de suite, je me dis qu'il me faut capter les deux rouges. Il a dû m'entendre penser. Car il s'arrête et le pose à côté. J'ai plus de temps mais très peu quand même. C'est la foule tout autour. Alors, je déclenche dans le vide en me disant que je recadrerai. Il pose le cubi.... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 avril 2010

Un 10 avril. Le goût. (et un petit +)

  Autre chose : Amis Niçois, pensez à aller vous procurer le dernier livre de mon ami Patrick Mottard Vendredi à la librairie Masséna.. Pendant que vous le ferez dédicacer, saluez-le pour moi car je serai absent de Nice.(en cliquant sur l'image vous accéderez à son billet de présentation)
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 avril 2010

On n'est pas sortis

"Le 20 heures" m'a transporté en une image plusieurs décennies en arrière. On a incendié une école maternelle située entre le stade et le gymnase qui firent les joies de mon adolescence.Alors, cette école ou une autre, me direz-vous ? Oui, bien sûr. C'est la même chose. Mais, c'est prétexte et déclencheur. Profitons-en. Pas religieux pour un sou, anti-religion même, je suis toujours atterré lorsqu'on s'attaque à un lieu saint, qu'on profane un cimetière, qu'on pille une église etc.Ma foi étant laïque, je suis touché bien... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
13 avril 2010

Le sens de la fierté

On entend souvent des parents dirent qu'ils sont fiers de leurs enfants.Cela m'arrive aussi. Mais je ne suis pas très fier de le dire. Cela me semble bien orgueilleux. Comme si on était soi-même l'artisan des réussites de notre progéniture. C'est un peu comme un lien abusif. Ils récoltent le fruit de leurs efforts ; je m'en tiens là.Les parents font leur travail, assument leur mission et il n'y a rien d'autre à dire. On n'attend pas de retour sur investissement d'une "élévation", d'une éducation. En revanche, j'aime... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 avril 2010

La passion selon Vittorio

Comme tout passionné qui se respecte, Vittorio était un solaire. Un panneau solaire, devrait-on dire.Le moindre rayon de soleil lui rechargeait les batteries. Il repartait à l'assaut de la vie avec l'énergie d'un idéaliste, la foi d'un converti, l'aveuglement d'un amoureux.L'expérience lui avait même apporté mieux. Chercheur infatigable, Vittorio avait inventé le soleil sans soleil, l'énergie renouvelable en auto-production, la dynamo intégrée, le réservoir plein à disposition permanente, la lumière intérieure en libre-service... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 avril 2010

La page Blanche du Dimanche

Tous les dimanches ici, c'est  Page Blanche. Chacun gribouille ce qu'il veut.
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 avril 2010

J'ai appris...

...qu'on peut être Témoin de Jéhovah et être une très, très belle femme. ("comme si quand on n'est pas laide, on avait droit d'épouser Dieu" chantait Brassens) ...que lorsqu'on parle d'avalanche, on dit "plaque à vent" et non "plaque avant" (là, j'ai franchement honte) ...qu'on peut arrêter le moteur d'un 4X4 à l'arrêt en fixant le regard du conducteur une demi-seconde puis en claquant des doigts en direction du capot. Ça marche instantanément. ...qu'on peut faire changer le mobilier d'une salle... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 avril 2010

Lorraine et la bibliothèque

Lorraine habitait la bibliothèque. Ou presque. Elle y était fourrée du matin au soir et même le dimanche depuis peu. Elle y prenait tant de plaisir qu'elle avait fini par délaisser mari et enfants. Elle commençait toujours par humer les rayons. Tous. Elle laissait trainer ses doigts sur les livres tout en marchant, comme font les enfants avec une brindille sur le mur. Caresses légères et chaleureuses, rite d'ouverture. Comme un Bonjour à ses hôtes. Sourire en coin, elle gardait son choix secret pendant longtemps.Tout le monde la... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 avril 2010

La page 101

3 bouquins en cours, donc 3 pages 101. (J'ai remarqué que je ne lis plus que des livres qu'on m'offre) "Alors je lui ai dit : meurs. Il meurt tant de gens plus jeunes que toi, tu peux mourir toi aussi. Il est passé du gris au rouge, il a essayé de m'attraper, moi j'ai tourné autour de la table et il ne pouvait pas me prendre. Tu es méchante, disait-il, et il haletait si fort qu'il en crachait. Puis il s'est arrêté, il s'est mis la main sur le front, il s'est calmé et il est parti. Les gâteaux, il les a laissés et on les a... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
07 avril 2010

Ils

Ils soufflent sur les l pour les monter au ciel et c'est du sang-soleil qui irrigue leur cœur.Ils s'émeuvent de peu, quand les autres s'aigrissent, et voient de la beauté dans les pires horreurs.Ils se couchent tôt le soir pour être vite à l'aube, s'allongent dans l'espoir de se lever plus grands.Ils sortent dans leur tête tant il y fait printemps et sourient facilement car ça ne coûte rien.Ils aiment sans le dire et quand ils osent le dire, c'est de l'amour divin.Ils ont les mains calices et flambeau à la fois. Leurs bras en V... [Lire la suite]
Posté par Claudio Orlando à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]