La société a fini par reconnaitre le droit à l'objection de conscience. Refus de partir à la guerre et même à la conscription pour des raisons philosophiques, religieuses, éthiques. De conscience, comme l'indique son nom.

Mais il y a une objection de conscience qu'on a du mal à faire seulement comprendre, même à ses amis, à ses proches. C'est l'objection de conscience à la vie sociale.

Pourquoi est-il si difficile d'admettre que les règles de ce jeu social peuvent ne pas convenir à certains ? Inutile d'énumérer ici tous les moyens employés par chacun pour faire partie du jeu. Consentants ou contraints, à petites doses ou grandes rasades, tout le monde y passe. Y compris ceux qui les dénoncent.
Celui qui  refuse les règles pour des raisons philosophiques, celui qui est empêché viscéralement d'accéder aux moyens de vivre en société, celui à qui cela est impossible, physiquement impossible, celui-là est condamné d'avance.

Autrefois, j'appelais cela un handicap. Celui qui était ainsi était un "handicapé social". Désormais, je le considère "Objecteur de conscience". C'est plus noble et c'est plus vrai.
Voilà pourquoi je suis un partisan du Revenu Universel, qui serait pour ces inadaptés, un Revenu de subsistance.

Mais au lieu de proposer un système digne, la société offre l'errance à ses sujets les plus faibles face aux vices acceptés par les plus nombreux. Errance. D'un statut à l'autre, d'une allocation à l'autre, ils résistent et s'usent. C'est le but, on veut les user, qu'ils rentrent dans le rang. Les idées éthiques et philosophiques c'est pas bon pour bouffer à la cantine.
Alors, la machine broie. Lorsqu'ils sont à point, bien affaiblis, on ajoute une pointe de harcèlement administratif. C'est à ce moment-là, que quelques fonctionnaires zélés, jaloux peut-être, pour qui il serait illusoire de croire qu'ils pourraient comprendre des arguments chargés de conscience et d'intégrité, traquent l'exclus déjà blessé. La chasse est ouverte. On piste, on encercle, on menace. Et si la pression ne fait pas entendre raison, que l'auto-lavage de cerveau ne s'est pas fait, on estocade, on coupe les vivres.
Il est des goulags invisibles et des staliniens qui s'ignorent.

Pour conclure, les "objecteurs de conscience à la vie sociale" ont un autre nom, on les appelle aussi "photocopieurs de justificatifs" pour administrations au pouvoir divin. C'est d'ailleurs l'activité qui leur prend le plus de temps.